Review n°86: De Película de The Limiñanas et Laurent Garnier (2021)

Voilà sans conteste possible l’album qui a rythmé mon mois de septembre… Peut-être laGarnier The Liminanas collaboration la plus excitante depuis de longues années, et pourtant je ne partais pas foncièrement avec des a priori positifs. Le rock garage un peu poisseux du duo The Limiñanas n’est pas ma came et, comme beaucoup, je connais la techno de Laurent Garnier de manière assez superficielle. Ce De Película dépasse finalement outre mesure toutes mes attentes tant l’électro/techno de Laurent Garnier va se marier avec délices aux inspirations krautrock de The Limiñanas pour façonner un road-trip tragique dont la puissance narrative est incommensurable.

Le morceau d’ouverture Saul met en place d’emblée tous les éléments de l’album: la voix sépulcrale de Lionel qui nous narre la rencontre entre le jeune Saul et Juliette, une prostituée de 18 ans, et l’atmosphère instrumentale sous une tension grandissante. L’univers est volontiers inquiétant, la batterie omniprésente et on retrouve avec plaisir des sonorités électroniques qui me rappellent Swayzak. Le moteur de la tragédie vient de s’enclencher, le climat est pesant « il y a de la cruauté dans l’air » et nous allons désormais assister, impuissants, à la sombre destinée de Saul et Juliette… Je rentrais par les bois…BB va ensuite démontrer le talent du trio à mettre en place des morceaux instrumentaux d’une grande puissance, alliant l’instrumentation rock symbolisée par cette batterie centrale et des synthés plus éthérés faisant penser à l’amour de Saul et Juliette qui tente de s’extraire de cette réalité mortifère. Juliette dans la caravane explicite par le biais de Lionel la rencontre entre les deux protagonistes et la douce malédiction qui s’abat sur eux comme un couperet  à la fin du morceau, « C’était déjà trop tard / J’étais fou amoureux d’elle. ». Les synthés angoissants en fond ne laissent pas place à une once d’espoir…

L’explosion de la passion est portée par le brillant single Que Calor ! qui fait appel au chant acéré d’Edi Pistolas, le chanteur de Panico et Nova Materia. Les sons et les mots sont plus âpres, la ritournelle de fond particulièrement obsédante. Voilà pour moi un des titres majeurs de cette année 2021! Le rock de Promenade oblique qui laisse poindre une surprenante basse plus funk et Tu tournes en boucle où pour la première fois la voix de Marie apparaît peinent à concurrencer l’intensité folle de Que Calor !. On retrouve cette intensité avec le bijou électronique Steeplechase, vaste odyssée entre krautrock et tentation psychédélique qui rappelle davantage le son de Laurent Garnier. Ce morceau charnière de l’album ouvre une deuxième partie d’album plus sombre.

Après un Juliette très narratif porté de nouveau par le timbre grave de Lionel qui nous dresse les origines d’une Juliette, fruit d’un viol vécu par sa mère, Ne gâche pas l’aventure humaine nous hypnotise par sa boucle addictive et ses sonorités plus techno sur lesquelles vient se poser avec justesse la voix de Marie. L’ambiance est sombre, la violence a la mainmise sur les personnages. Au début c’était le début apparaît ensuite de manière assez incompréhensible avec une ambiance instrumentale plus douce et le chant de Bertrand Belin qui a décidé de devenir le sosie vocal d’Alain Bashung. J’avoue avoir du mal à intégrer ce titre à la noirceur du road-trip et Saul s’est fait planter va vite me ramener au dénouement tragique attendu. Voilà en tout cas la BO absolument parfaite pour accompagner une sombre histoire que pourrait nous écrire un Jaenada ou un Damasio… Il ne vous reste plus qu’à aller lire cet album, enjoy!

Sylphe

Un commentaire sur “Review n°86: De Película de The Limiñanas et Laurent Garnier (2021)

  1. Laurent Garnier aura toujours un siècle d’avance en matière de sons. C’est le plus grand artiste de la scène électro ! Il a toujours su être novateur. C’est encore le cas ici avec cet album

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s