Interview n°2: Zimmer

Nous parlions dernièrement sur Five-Minutes d’une belle pépite de house hypnotisante d’un jeune français Zimmer (voir ici ). Ayant pleinement conscience de notre lourdeur à parler en introduction de son homonyme compositeur de musique de cinéma, on a eu envie de faire plus ample connaissance avec Zimmer et voilà chose faite avec cette interview qui vous permettra de découvrir plus précisément cet artiste en devenir…

1/ Bonjour Zimmer, peux-tu tout d’abord te présenter aux lecteurs de Five-Minutes?

Hello! Je compose et je joue de la musique électronique en live et DJ sous le nom de Zimmer.

 

2/ Pourquoi ce choix de nom d’artiste?

J’avais envie d’un nom à consonance germanique. J’ai ouvert un dictionnaire d’allemand et c’est le premier mot qui a attiré mon attention. Je me suis pas posé plus de questions et je l’ai adopté.

 

3/ Comment définirais-tu ta musique?

Electronique, planante, dansante, nostalgique, euphorique.

 

4/ Peux-tu me dire quelles sont tes influences et quels artistes/groupes tu aimes?

Les artistes qui m’ont fait rentrer dans la musique électronique à l’adolescence: Laurent Garnier, Chemical Brothers, Air, Paul Kalkbrenner. Puis la vague Disco de 2010, Breakbot, Aeroplane, Todd Terje, la dream-pop de Caribou et Washed Out. Et aussi la scène anglaise, John Hopkins, Jamie xx, Four Tet, Bonobo puis des artistes comme Rone, Moderat, John Talabot, David August, Jacques Greene.

 

5/ Quel titre représente le mieux ta musique et pourquoi?

Landing que j’ai sorti l’année dernière. C’est à la fois calme et intense, avec une euphorie teintée de nostalgie.

C’est aussi un titre avec une histoire, un hommage à mon père et une découverte scientifique majeure.

6/ Quel jeune artiste aimerais-tu aider à promouvoir?

Allez écouter Saint DX.

 

7/ Quel est en ce moment ton groupe/artiste préféré?

J’écoute beaucoup l’album de Miel de Montagne qui vient de sortir. J’adore le disco chanté en français.

Mention aussi pour le nouvel album de Folamour, il y a des titres de house sublime dedans.

 

8/ Si nous devions détruire tous les albums musicaux sur Terre lequel sauverais-tu?

I See You de The XX. C’est le dernier album que j’ai le plus écouté du début à la fin.

 

9/ Et si tu devais ne sauver qu’un titre lequel serait-ce?

Blue Gas – Shadows From Nowhere.

Mais je réponds sûrement ça parce que je suis en train d’écrire tôt le matin, j’ai envie d’un morceau calme.

 

10/ Et maintenant un peu de place pour dire ce que tu veux

Allez regarder le clip de Mayans !

La réalisatrice Claire a créé un monde incroyable dedans.

 

Sylphe

Pépite du moment n°33: Mayans de Zimmer (2019)

Dans la famille Zimmer, nous connaissons tous Hans, sûrement l’un des plus grands compositeurs de musiques de film de ces dernières décennies… Je pense avoir usé jusqu’à la corde la sublime BO de Gladiator mais ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, regardez sa page Wikipédia et vous hallucinerez sur la quantité monstrueuse de films qui ont eu la chance de profiter de ses talents… Le Zimmer qui m’intéresse aujourd’hui doit maudire les personnes dont je fais partie (#meaculpaquimangepasdepain) qui lui parlent de son compagnon de patronyme et je vais donc rapidement me faire excuser en vous faisant découvrir cet artiste signé sur le label Roche Musique. Adepte d’une house aérienne, je n’ai été aucunement surpris en voyant qu’il avait composé de nombreux remixes de … Après un EP Ceremony en 2016, son premier album sortira en septembre prochain. Le premier single Wildflowers, en featuring avec Jarrah McCleray du groupe Panama est déjà judicieusement parti en éclaireur mais aujourd’hui c’est le deuxième extrait Mayans  qui a su charmer mes oreilles… Un beat de fond addictif, une longue montée, des sonorités envoûtantes, la recette de ce morceau est d’une limpidité désarmante avec une atmosphère se faisant de plus en plus oppressante, atmosphère parfaitement illustrée par le clip de Claire Pallissier du studio H5. Voilà en tout cas le morceau de house que j’ai envie de me repasser en boucle ce samedi soir, enjoy!

En live ça donne ça!

Sylphe