Interview n°3: Tropical Mannschaft

Je vous faisais part dernièrement de tout le bien que je pensais de l’EP To Be Continued… Tropical Mannschaft Interviewde Tropical Mannschaft (voir ici ). Histoire de prolonger le plaisir je vous invite à faire la connaissance de Florian von Künssberg (à droite sur la photo je préfère préciser) qui se cache derrière ce beau projet!

1/ Bonjour Tropical Mannschaft, pourquoi ce choix de nom d’artiste ? Pourrais-tu nous présenter le groupe et le nouvel EP?

Bonjour, j’ai comme beaucoup choisi ce nom par hasard, j’aimais l’opposition que constituent ces deux mots. Je fais une musique sans contraintes, il me fallait trouver un nom de projet sans connotation… Et puis ça tabasse non ?
Je fais la musique seul à la maison et j’écris les textes, ensuite je rejoins mon pote Antony Josse qui tient un studio à côté de Caen (le studio Télémaque) et nous arrangeons les morceaux ensemble. C’est un véritable petit labo de recherche, on sort des claviers vintage, des vieux samplers et boîtes à rythmes, on branche des tas d’effets partout et on s’amuse, la base est toujours quasiment finie, ensuite il y a  beaucoup de spontanéité pour les arrangements.
Pour la scène, je suis accompagné d’Antony à la guitare, sampler et clavier et de Damien sampler , claviers.

2/ Comment définirais-tu ta musique?

Difficile de définir ce que l’on produit. C’est un Melting Pot qui trouve ses inspirations dans la Pop, la musique psychédélique, le Hip Hop et l’électro. On apporte énormément de matière aux maquettes de base avec des samples, des effets, des instruments traditionnels, des rythmes Hip Hop ou trip hop, ensuite on épure.

3/ Peux-tu me dire quelles sont tes influences et quels artistes/groupes tu aimes?

Mes influences sont à l’image de la musique que je fais, elles sont extrêmement variées. Ça va de la pop 60’s comme les Beach Boys ou Them en passant par Damon Albarn, Gorillaz, Daniel Johnston, Metronomy, Mac de Marco ou encore des groupes plus psyché allant de Pink Floyd à MGMT ou Tame Impala. Côté français j’adore Air, Flavien Berger, Antoine Antoine Antoine…

4/ Quel titre de l’EP représente le mieux ta musique et pourquoi?

Je ne pourrais pas choisir un titre, je pense que l’ensemble de l’EP représente ma musique et comme tu l’auras sans doute noté ça part dans tous les sens j’essaie juste au travers de mes productions de donner une cohérence à tout ça.

5/ Quel jeune artiste aimerais-tu aider à promouvoir?

On ne peut pas dire qu’ils soient spécialement jeunes, mais j’ai écouté un titre de Voyageur, le projet de Remi Lelièvre, ex chanteur de Da brasilians. Je crois qu’il compose actuellement, c’est une belle pop chantée en français avec des visuels superbes qu’il dessine lui-même… C’est à suivre.

J’aime aussi beaucoup un rappeur anglais Jamie Broad de Liverpool que mon pote Lewis Evans avec qui j’ai joué dans les Lanskies m’avait fait découvrir, je le suis depuis des années.

6/ Quel est en ce moment ton groupe/artiste préféré?

En ce moment je me gave de Flavien Berger, j’adore la recherche dans ses sons et son univers si singulier.
J’écoute toujours beaucoup Mac de Marco le plus cool, je me suis fais une petite cure de Beck récemment, je l’ai beaucoup écouté et tellement d’autres groupes plus rock, Idles, Foals, Sleaford Mods… beaucoup de Hip Hop plutôt old
school americain et anglais.

7/ Si nous devions détruire tous les albums musicaux sur Terre lequel sauverais-tu?

Pet sounds des Beach Boys

8/ Et si tu devais ne sauver qu’un titre lequel serait-ce?

God only Knows  je pense ne jamais pouvoir me lasser de ce morceau, c’est un chef d’oeuvre.

9/ Une question qui ne t’a jamais été posée et que tu aimerais que l’on te pose ?

Tu préfères ton bassiste ou ton batteur ?
(Aucun, d’ailleurs je n’ai ni bassiste, ni Batteur).

Sylphe

Review n°30: To Be Continued… de Tropical Mannschaft (2019)

Belle découverte en perspective aujourd’hui avec Tropical Mannschaft dont le nomTropical Mannschaft farfelu et original ne cache pas de la pop caribéenne agrémentée de rythmiques martiales teutonnes (#stereotypesquandtunoustiens) mais plutôt une pop jouissive toute en contrastes entre luminosité apaisée et nappes de brouillard mélancoliques. Derrière ce nom on retrouve l’ancien guitariste de The Lanskies Florian von Künssberg qui avait déjà sorti un premier EP en 2016 intitulé Make a Name for Yourself et nous offre avec ce second EP To Be Continued… plein de belles promesses musicales qui, je l’espère, auront la possibilité dans le futur de s’exprimer pleinement dans un LP.

Le morceau d’ouverture Wonderful Life frappe fort d’emblée avec une pop aérienne, la voix traitée judicieusement avec de la réverb m’évoque Sébastien Schuller (dont on regrette le silence depuis 5 ans au passage) et les sonorités sont étonnamment mélancoliques. Les synthés me plongent dans une version pop de la BO de Virgin Suicides d’Air, bref vous l’aurez compris avec les multiples références de qualité ce titre est un pied d’appel parfaitement réussi. La beauté des dieux vient ensuite proposer une pop chantée en français sur un fond dominé par les synthés, titre qui devrait satisfaire les fans d’un des phénomènes du moment Flavien Berger. De mon côté je suis davantage séduit par le single Up The Hill et son clip digne de Michel Gondry à visionner à la fin. La guitare est de sortie, le refrain tout en rupture est brillant et addictif, le résultat est gourmand et m’évoque les délires du troisième excellent album de MGMT. Voilà pour moi la définition parfaite d’une pop hédoniste qui appelle la saison estivale.

Les guitares plus rock de Himalaya donnent encore plus de corps à ce To Be Continued… alors que Guru continue à creuser le sillon d’une pop séduisante et empreinte de sensualité avec ses choeurs féminins bien sentis. Le morceau final Leave Me Out referme brillamment l’album avec ses sonorités plus électro, créature hybride née de la rencontre entre MGMT et Midnight Juggernauts, avec Air qui filme en fond les ébats. Il démontre le potentiel de Tropical Mannschaft pour aller taquiner les dance-floors et fait de cet EP une des plus belles découvertes de ce printemps. Enjoy!

Sylphe