Pépite intemporelle n°9: Sum de Loney Dear (2017)

Je vous parlais, il y a encore peu de temps, d’un album de Loney Dear intitulé Dear John Loney Dearqui m’avait particulièrement marqué et que je prenais toujours autant de plaisir à réécouter (voir ici ). A l’occasion de cet article, j’ai pu prendre conscience à quel point nous croulons sans cesse sous les sorties musicales car j’ai -honte à moi- raté la sortie du dernier opus de Loney Dear en 2017, sobrement intitulé Loney Dear. Vous vous doutez bien que je me suis empressé de corriger cette énorme faute de goût et bien m’en a pris, tant cet album est dans la droite lignée de Loney, noir et Dear John.

Il est toujours difficile de distinguer un titre mais Sum s’impose néanmoins pour moi comme le sommet de l’album. Un refrain faussement naïf qu’il est au-dessus de mes forces de ne pas fredonner longtemps après l’écoute, la beauté du chant et de ce falsetto émouvant, l’ambiance instrumentale vaporeuse et tendant subtilement vers une certaine distorsion sonore me désarment et me donnent foi en l’humanité. Tout simplement…

En prime je vous laisse avec un très beau live plein d’émotions…

Sylphe