Pépite du moment n°47: One One de Velvet Negroni (2019)

Petite plongée aujourd’hui dans un genre musical qui ne fait pas forcément partie deVelvet Negroni mes favoris avec le R&B afin de découvrir Jeremy Nutzman alias Velvet Negroni. Ce dernier a connu des débuts plus que difficiles et peut bénir Justin Vernon, le leader de Bon Iver, qui est tombé sous le charme de sa première mixtape T.C.O.D. il y a deux ans. Depuis, tout s’est accéléré et Velvet Negroni a eu la chance de signer sur un très grand label de … rock 4AD qui m’évoque de très nombreux artistes dignes d’admiration ( Pixies, Cocteau Twins, Beirut, TV on the Radio, The National et j’en passe). Pour le coup, ce choix de label démontre bien qu’il serait réducteur d’affilier Velvet Negroni au R&B et je vous conseille fortement d’aller découvrir ce surprenant Neon Brown. En guise d’amuse-bouche (#expressionbienpourrie), je vous propose ce One One qui en deux deux (#balancetonjeudemotpourri) a su satisfaire pleinement mes esgourdes. Une petite ritournelle à la guitare, une voix chaude et bien posée, la tentation électronique jamais bien loin comme un James Blake sorti de son costume un peu trop propret, la recette fonctionne à merveille et donne envie de se siroter du Velvet Negroni sans modération, enjoy!

Sylphe

Pépite du moment n°11: The One de Jorja Smith (2018)

En juin dernier, vous êtes peut-être agréablement tombés sur une voix chaude à la Amy Winehouse ou Adèle qui s’épanouissait au sein d’un R&B old-school vous rappelant vos émois de lycéens quand vous écoutiez Lauryn Hill. Vous ne le saviez pas mais vous deviez écouter un morceau du premier opus de Jorja Smith,une anglaise de 21 ans originaire de Walsall, intitulé Lost & Found. Cet album particulièrement abouti qui compte de fervents admirateurs comme Drake possède de nombreuses pépites dont le titre du jour The One.

J’ai choisi ce titre car son clip particulièrement soigné vient tout juste de sortir mais aussi parce que je retrouve dans ce morceau tout ce qui me séduit chez Jorja Smith: la voix chaude et sensuelle, la mélancolie de l’univers avec les violons et cette rythmique trip-hop, le sens de la mélodie avec le refrain qui ne dénature pas le morceau. Voilà de quoi réchauffer les coeurs…

 

Sylphe