Pépite du moment n°119 : Delighted (2022) de Benjamin Clementine

Benjamin-Clementine-And-I-Have-Been-1392x1392-1A quasiment un mois de la sortie de son nouvel album And I have been, prévu pour le 28 octobre prochain, Benjamin Clementine nous gratifie d’un nouveau single. Sobrement intitulé Delighted, ce second extrait laisse espérer un nouvel opus toujours aussi brillant. Nous avions déjà eu un aperçu de And I have been avec Genesis. Ce prochain et troisième album devrait jouer, comme toujours avec Benjamin Clementine, sur le terrain de l’émotion et de la sensibilité à fleur de peau. Portées par la voix à la fois puissante et bouleversante du garçon, les chansons ont toujours apporté leur petite claque émotionnelle. Tout avait commencé en 2015 avec Cornerstone, une ballade d’écorché vif qui avait instantanément filé les poils à qui voulait bien s’y pencher. Un de mes titres préférés, tout artiste/album confondu.

Avec Delighted, Benjamin Clementine pose de nouveau une mélodie vocale saisissante, cette fois sur des cordes sobres mais intenses. C’est la même puissance que Cornerstone, mais sur la durée. A l’époque, la grande question était de savoir si tout cela allait durer, ou ne serait qu’un feu de paille. Cette dernière hypothèse est rapidement balayée, tant Delighted vient chatouiller plusieurs de mes cordes sensibles. Tout en prenant de l’ampleur à la deuxième minute avec l’ajout de chœurs et d’une légère section rythmique, avant de retomber dans une épure quasi mystique. Un grand morceau, qui se paye le luxe d’un clip magnifique, tourné dans un noir et blanc méchamment maîtrisé.

Delighted offre ainsi une seconde facette de l’album à venir. Genesis était plus enrobé dans ses arrangements, plus doux à l’écoute d’une certaine façon, mais tout aussi pénétrant. Ce second extrait vient équilibrer l’aperçu, nous hypant un peu plus dans l’attente de And I have been. On écoute sans plus tarder Delighted et, un plaisir n’arrivant jamais seul, on se remet aussi dans les oreilles Genesis. And I have been, le nouveau Benjamin Clementine, c’est J-26.

Raf Against The Machine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s