Pépite intemporelle n°92 : Sleep to dream (1996) de Fiona Apple

FionaApple_1996_Tidal_coverVoici quelques jours, nous sommes remontés en 1995 pour réécouter Miossec. Restons à la même époque pour remettre dans nos oreilles Tidal (1996), le premier bien bel album de Fiona Apple, et Sleep to dream son titre d’ouverture. Née à New-York en 1977, cette musicienne et chanteuse mène depuis ce premier opus une carrière marquée par cinq albums aussi surprenants que passionnants, mais aussi un certain refus (voire un refus certain) de l’industrie musicale et une personnalité plutôt affirmée. Notamment en 1997, lorsqu’elle reçoit du haut de ses vingt ans un MTV Award pour le meilleur clip avec celui de Sleep to dream : une cérémonie où elle qualifie la chaîne et l’industrie musicale de « monde de conneries ». Des prises de position qui lui vaudront quelques dissensions avec les maisons de disque. Tout cela ne l’empêche pas de faire son chemin, porteuse d’un courant musical qualifié d’avant-pop : la contraction d’avant-garde et de pop, ce qui laisse entrevoir une musique à la fois accessible et populaire, tout en se montrant expérimentale et novatrice.

Prenez n’importe lequel des disques de Fiona Apple, et vous comprendrez tout de suite. A commencer par son premier album précité, Tidal. Dix titres d’une grande efficacité, portés par un piano omniprésent qui s’entoure bien souvent d’autres instruments, et la voix à la fois douce et puissante de l’artiste. Si cet album contient le single Shadowboxer, ainsi que les excellents Criminal ou encore Never is a promise, il s’ouvre sur Sleep to dream. Une trame musicale basée durant les trente premières secondes sur une inquiétante batterie, pour accompagner Fiona Apple dont la voix rappelle instantanément celle de PJ Harvey. Avant de basculer dans la suite du titre, pour un voyage musical qui pose une vraie identité artistique. Au milieu d’influences évidentes telles que Billie Holiday, Tori Amos ou donc PJ Harvey, voilà une musicienne qui développe un univers artistique très personnel et cohérent, sachant aller de la plus douce des ballades aux ambiances les plus intrigantes. Sleep to dream est une excellente façon d’aborder ses disques. Petit bonus, on s’écoute aussi Criminal (que j’adore) et le mélancolique Never is a promise. Ensuite, si ça vous plait, libre à vous d’écouter tout Tidal, puis les quatre autres disques de cette grande artiste.

Raf Against The Machine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s