Son estival du jour n°20 : Grandma / Grandma (Destruction) (2010-2017) de Keiichi Okabe par le Grissini Project

Le son estival du jour m’est arrivé par la magie de Twitter et le compte de Gautoz (aka Gauthier Andres), journaliste chez Gamekult.com et spécialiste (notamment) de musique dans le jeu vidéo. Un compte Twitter passionnant à suivre, au moins autant que ce site et son équipe. Régulièrement, Gautoz partage du son JV (mais pas que), avec bien souvent de sacrées pépites.

Celle d’aujourd’hui est encore au-dessus du lot, et je n’ai pas résisté à l’envie de re-partager : un medley de Grandma et Grandma (Destruction), deux morceaux issus d’une des plus belles BO de JV, peut-être même la plus belle composée à ce jour. NieR Replicant, et encore plus sa suite NieR : Automata, envoient des thèmes musicaux absolument incroyables qui viennent souligner une expérience de jeu inoubliable. Pour faire simple, NieR : Automata est certainement le jeu qui m’a le plus marqué et bouleversé dans toute ma vie de gamer.

On est dans de la pure SF : en 11945, la Terre n’est plus habitée par les humains, qui se sont réfugiés sur une station orbitale suite à l’invasion et la domination de puissantes machines extraterrestres. Afin de reconquérir la planète, des androïdes (que nous jouons) sont envoyés depuis cette station orbitale. La suite de l’histoire est un peu plus complexe que ça, mais je n’en dirai rien. Ce jeu se découvre, se vit, s’apprécie, pour laisser infuser son efficacité, ses réflexions philosophiques sur la nature humaine et sa poésie mélancolique omniprésente. Tout ça porté par une direction artistique qui retranscrit à merveille ce monde post-apocalyptique et, donc, une BO à couper le souffle.

Ces partitions magiques sont l’œuvre de Keiichi Okabe. Elles marquent tellement les phases de jeu que j’avoue avoir refait des passages rien que pour les écouter, avant de finalement écouter directement les enregistrements. J’y ai retrouvé toutes les ambiances et les émotions du jeu, bien que les différentes compositions se suffisent à elles-mêmes. La marque des grands.

Notre son du jour est fait de deux titres, réinterprétés par le Grissini Project accompagné du Curieux Orchestre en 2019, lors de la 5e édition du Bordeaux Geek Festival. Le Grissini Project est composé de quatre musiciens classiques passionnés de musique de jeux vidéo, animes et films. Romain Vaudé (piano/orgue) a créé cette formation en 2010, rejoint plus tard par Marwane Champ (violoncelle), Lilou (chant) et Bastien Vidal (violon). Si ce que vous allez entendre vous émerveille et vous émeut, foncez découvrir leur chouette travail (lien ci-dessous).

Place à 6 minutes et quelques de pure et affolante merveille musicale, par le maître Keiichi Okabe, et magistralement interprétées par le Grissini Project. Si vous sentez monter de l’émotion, c’est normal :  respirez juste un grand coup. Et réécoutez.

Merci à Gautoz (Twitter @gautoz) pour la découverte de ces versions.

Pour découvrir le Grissini Project (Twitter @grissiniproject) c’est par là : https://grissiniproject.com

Raf Against The Machine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s